Le concubinage doit-il faire ses bagages ?

Soussi Israe

Au Maroc, toute relation intime entre individus, même majeurs, ne peut exister que dans un cadre légal qui est le mariage. Touristes ou résidents, la loi est la même: les relations hors mariage et donc la cohabitation est interdite.

Le concubinage est un mode de vie qui consiste en une union libre et durable entre deux personnes qui ne sont pas mariées légalement. Au Maroc, il s’agit d’un sujet controversé car il est en contradiction avec les lois islamiques et les traditions culturelles marocaines. Cependant, il est de plus en plus courant dans les grandes villes du pays. Étant illégal au Maroc celui-ci est considéré comme péché selon l’islam.

Le mariage au Maroc est considéré comme un passage obligatoire dans la vie d’une personne et peut s’avérer coûteux, en particulier pour les jeunes couples qui ont du mal à payer les frais de mariage et à s’installer dans leur propre maison.

Le concubinage peut être une alternative pour ceux qui ne peuvent pas se permettre de se marier mais qui souhaitent tout de même vivre ensemble. Toutefois, le concubinage peut être source de stigmatisation et de discrimination au Maroc, en particulier pour les femmes. Les enfants nés de couples en concubinage sont considérés comme illégitimes et n’ont pas les mêmes droits que les enfants nés de parents mariés légalement.

Malgré ceci, le concubinage est de plus en plus présent et “accepté” dans les grandes villes du pays. De nombreux jeunes couples choisissent cette alternative car ils estiment que celà leur donne plus de liberté et de flexibilité dans leur vie personnelle et professionnelle. 

Cependant, il est important de noter qu’en vue de cette illégalité les couples en concubinage sont soumis à des risques juridiques et sociaux.