Ramadan : annonce d’un couvre-feu nocturne

Le gouvernement marocain a annoncé qu’il adoptera un couvre-feu nocturne pendant le mois sacré du Ramadan. La circulation des citoyens sera donc interdite qui de 20 heures à 6 heures du matin

Le Ramadan devrait commencer le 14 avril, selon des calculs astronomiques. Le ministère des Affaires islamiques n’a cependant pas encore confirmé la date après l’observation de la lune. En attendant, le gouvernement marocain a annoncé un couvre-feu nocturne pendant le mois sacré. L’interdiction de circulation débutera chaque jour à 20h et prendra fin à 6heure du matin. Le gouvernement a déclaré qu’il continuera d’appliquer toutes les mesures préventives visant à contenir la propagation du COVID-19. Il a par ailleurs confirmé que les mesures annoncées sont conformes aux recommandations du Comité scientifique et technique.

Le gouvernement a également appelé les citoyens à répondre aux mesures avec une responsabilité partagée en demandent à tous de continuer à se conformer aux efforts visant à garantir l’application de toutes les mesures préventives pour consolider les «progrès importants que notre pays a réalisés face à la pandémie». La décision d’adopter un couvre-feu nocturne pendant le Ramadan fait partie de l’état d’urgence au Maroc, en vigueur depuis mars 2020. Le pays a prolongé la mesure mensuellement et prévoit de la prolonger à nouveau jeudi lors du conseil du gouvernement. Le Royaume est déjà soumis à un couvre-feu nocturne, que le gouvernement a prolongé de plus de deux semaines le 29 mars.

En 2020, les Marocains ont pratiqué les prières de Taraweeh chez eux dans le cadre des mesures préventives. Le pays a fermé les mosquées dans tout le territoire, mais avec l’assouplissement du confinement, le Maroc a rouvert la majorité des mosquées, qui accueillent désormais les cinq prières quotidiennes. Cette année, les Marocains ne pourront pas faire les Taraweeh à la mosquée mais pourrons en revanche prier dans les mosquées des salats du Dohr et du Asr.

Basma Benabdallah

Basma Benabdallah is a dynamic and passionate aspiring journalist who strives to make a positive change via her writing and to be the voice of everyone who deserves to be heard. Although she is proficient and experienced in a range of genres, her primary sources of inspiration are Culture and Society. She also enjoys photo-reporting, which she did for the first time in her professional life when she worked as a photo-reporter in India for the cause of gender equality.