Le petit panda fête ses 60 ans

Le WWF, organisation mondiale de protection de la Nature connue pour son logo au petit panda, a célébré son 60éme anniversaire le 26 avril dernier. Une occasion pour l’ONG de faire le bilan de ses réalisations et de dépeindre une perspective d’avenir plutôt inquiétante.

Ensemble avec les gouvernements, les entreprises et les communautés, nous devons accomplir plus au cours des 10 prochaines années qu’au cours des 60 dernières années a déclaré Marco Lambertini, Directeur Général du WWF International à l’occasion du 60éme anniversaire de l’ONG. Cette déclaration est d’autant plus compréhensible que le dernier rapport Living Planet, l’analyse scientifique phare du WWF sur les tendances de la biodiversité mondiale et la santé de la planète, a révélé un effondrement des deux tiers des populations d’animaux sauvages en moyenne au cours des 50 dernières années, ce qui à son tour menace notre climat, notre alimentation, l’eau douce et la santé. « L’actuelle pandémie de COVID-19, qui prend ses racines dans le changement endémique d’utilisation des terres, la déforestation et le commerce des espèces sauvages, est la dernière preuve que l’activité humaine non-durable pousse au bord du gouffre les systèmes naturels de la planète qui soutiennent la vie sur Terre » souligne un communiqué du WWF.

Depuis plus de 60 ans, le WWF est au centre des efforts mondiaux pour la nature, pionnier dans certaines des initiatives les plus innovantes jamais prises dans le domaine de la conservation, et dont les impacts se font encore sentir aujourd’hui – que ce soit en relation avec la création d’aires protégées de renommée mondiale telles que les parcs nationaux des Galápagos et de Volcanoes en Équateur et au Rwanda, ou avec la conservation d’espèces emblématiques telles que les pandas, les tigres, les rhinocéros et les éléphants – donnant à ces espèces et à bien d’autres un avenir.

Depuis ses débuts en 1961 en tant que petit groupe de naturalistes engagés, le WWF – connu pour son panda emblématique qui symbolise l’espoir que les hommes et la nature puissent vivre en harmonie – est passé de la protection des espèces et des lieux à une approche systémique de la conservation de la nature et de développement durable, en se concentrant sur la conservation à l’échelle de la faune, des forêts, des océans et des systèmes d’eau douce, en s’attaquant aux principaux facteurs de perte de la nature, notamment la production d’énergie et de nourriture, ainsi qu’en transformant les marchés, en écologisant la finance et en améliorant la gouvernance des ressources naturelles.

En 60 ans, le WWF est devenu une fédération mondiale, multiculturelle de leadership et d’opérations locales, active dans près de 100 pays et soutenue par plus de 35 millions de personnes dans le monde, utilisant sa voix et ses actions pour créer un monde plus juste, plus sain et plus durable pour la conservation de la nature et du bien-être des gens.

«Notre voyage est loin d’être terminé. Les soixante dernières années ont vu le monde subir de profondes transformations, tout comme le WWF. Mais une chose n’a pas changé, c’est notre détermination sans faille à contribuer à un avenir où les Hommes et la nature prospèrent. La science n’a jamais été aussi claire et la prise de conscience n’a jamais été aussi grande. Notre société est prête pour le changement. Ensemble, nous pouvons», a déclaré Marco Lambertini.